Réflexion depuis et pour les mouvements Antisystémiques au CIDECI- Universidad de la Tierra

Mexique. Deux des intellectuels les plus importants du Mexique et d’Amérique Latine, Luis Villoro et Pablo Gonzalez Casanova, interviendront au troisième Séminaire International de Réflexion et d’analyse “Planète Terre: Mouvements Antisystémiques”, qui débutera le 30 décembre 2012 et prendra fin le 2 janvier 2013 dans la ville de San Cristobal de Las Casas, Chiapas.

 

Les séminaires de 2010 et 2011, également organisés par le CIDECI- Université de la Terre, n’ont pas seulement attiré l’attention de la société civile organisée du Mexique et du monde; mais aussi la participation d’exposants qui ont su générer de profondes et importantes analyses des dynamiques et de l’avenir des mouvements antisystémiques. Comme par exemple Boaventura de Sousa Santos, Fernanda Navarro -qui sera de nouveau présent, tout comme Mercedes Oliveira-, Salvador Campanur de la communauté de Cherán, Carlos Manso, Xóchitl Leyva, entre autres.

 

Cette troisième rencontre a pour antécédent la mobilisation publique la plus importante à ce jour de l’Armée Zapatiste de Libération National (EZLN), mobilisation réalisée il y a neuf jours à peine dans les municipalité d’Ocosingo, Las Margaritas, Altamirano, Palenque et San Cristobal de Las Casas. Ainsi que le communiqué de la Commandance Générale. Cette rencontre coïncidera avec le 19ème anniversaire du soulèvement armé zapatiste et est marquée par la récente libération, grâce à la mobilisation sociale, des derniers prisonniers politiques du 1 décembre 2012 (1DMX).

 

Des mouvements sociaux d’Amérique, d’Asie et d’Europe, des chercheurs, des féministes et activistes de différentes organisations seront présents lors de cette édition. Tout comme Javier Sicilia, précurseur du Mouvement pour la paix avec Justice et Dignité, qui fera sa réapparition après son retrait du mouvement; Felix Diaz, autorité respectée de la communauté qom en Argentine, qui a récemment souffert d’un attentat; les intellectuels François Houtart et Jérôme Baschet; Severino Sharupi, de la confédération de Nationalités Indigènes de l’Équateur; Gustavo Esteva et Silvia Ribeiro; des représentants du peuples Mapuche, ainsi que des intégrants de divers mouvements sociaux et indigènes.

 

Les mouvements sociaux du Mexique et du monde ont été très actifs durant l’année 2012, depuis le Mexique jusqu’en Espagne, en Bolivie et aux États-Unis, des étudiants aux travailleurs, des yaquis aux pays arabes et, bien sûr, avec l’appui de médias indépendants, tels que Koman Ilel et Radio Pozol au Chiapas.